Imprimer cette page

La RIVAGE PM10 parmi les étoiles du nouvel an

Mar, 2018

C’est à l’Axone, salle de 6400 places située à Montbéliard, dans le Doubs, que l’orchestre philharmonique Victor Hugo Franche-Comté a donné son concert du nouvel an. Au programme, la suite pour orchestre Les Planètes, de Gustav Holst, des pièces où William Russo associe l’orchestre à un blues band, puis la bande originale de la saga Star Wars, de John Williams. Chaque partie était illustrée d’images projetées sur écran géant.

Le concert a été sonorisé par Alain Roy, d’Espace Concept, prestataire réputé pour ses solutions 100 % numériques, des micros jusqu’à la diffusion. Cette diffusion a pris la forme d’un système principal constitué, par côté, de douze NeXo STM M28 complétés de six renforts de basses B112. Pour les subs, six STM S118 étaient utilisés, en mode cardioïde. Mais l’originalité résidait dans un kit secondaire implanté par Alain Roy pour le son FAN 3D, un concept qu’il a mis au point pour produire un effet d’enveloppement sonore du public. Deux grappes de six GEO S12 installées au-delà du système principal ont ainsi diffusé un mixage spécifique comprenant une sélection de sources et des effets de réverbération.

Le réseau France Bleu a souhaité diffuser en direct ce concert événement exceptionnel sur deux de ses antennes locales, sous la responsabilité opérationnelle de Pierre Gras, ingénieur du son chez France Bleu Belfort Montbéliard. Il souhaitait obtenir une esthétique sonore aérée et précise à la fois. Pour l’accompagner sur ce projet, il a sollicité Christophe Dupin, ingénieur consultant chez 192k, pour définir la configuration de prise de son et de mixage optimale.
Christophe Dupin a imaginé une matrice de captation principale constituée d'un maillage de couples microphoniques inédits, permettant de préserver la compatibilité mono du mixage, un critère essentiel en diffusion radio. Pour préciser individuellement les pupitres d’instruments, il a prévu d’utiliser les micros de proximité qu’Alain Roy a implantés pour la sonorisation, soit quatre-vingt-seize canaux à ajouter à ceux des divers couples.

Pour relever le défi du mixage, qui se réalisera à quatre mains, Christophe Dupin a identifié la console Yamaha RIVAGE PM10 comme l’outil idéal. Pour disposer de deux postes de mixage confortables, le choix s’est porté sur le modèle CS-R10, proposant deux bacs de douze faders pour le mixage des canaux d’entrée et quatorze faders de plus pour les sorties, chaque bac de mixage étant associé à un écran tactile 15’’.

Depuis le grill, les câbles des couples microphoniques ont rejoint le boîtier de scène Yamaha RPio622, installé sur la passerelle et relié à la RIVAGE PM10 via le réseau TWINLANe, en liaison optique multimode. Créé par Yamaha, ce protocole est capable de véhiculer jusqu'à quatre-cents canaux en 96 kHz 32 bits, avec redondance.

Grace aux cartes Yamaha HY144-D, permettant via Ethernet Gigabit la transmission bidirectionnelle au format Dante de cent-quarante-quatre modulations, jusqu’à 96 kHz et 32 bits, la RIVAGE PM10 a aussi reçu les quatre-vingt-seize canaux des micros d’Alain Roy, issus de sa console Studer Vista.

Pendant le direct, Pierre Gras a mixé les divers couples. Christophe Dupin a quant à lui intégré les micros de proximité, en fonction des besoins de l'œuvre. Dans l’objectif de ce mixage à quatre mains, la RIVAGE PM10 a fourni la possibilité de constituer un outil sur mesure. Entièrement configurable, la surface de contrôle a permis d'architecturer deux postes de travail totalement adaptés aux besoins des mixeurs ; deux consoles en une en quelques sortes, avec des cues séparés et jusqu’à douze « custom layers » par bac !

Pierre Gras : « J'ai particulièrement été emballé par l'ergonomie de la console, limpide. J'utilise toute l'année des CL et des QL, la prise en main s’est faite tout naturellement, alors même que je n'avais jamais touché une Yamaha RIVAGE PM10. Et pour qui souhaite se préparer à l’avance, l'éditeur off line RIVAGE PM10 Editor, réplique parfaite de la surface de contrôle, nous met tout de suite à l’aise. En termes de capacités, les cent-quarante entrées micro, les soixante-douze bus de mixage et les trente-six matrices assurent une grande souplesse de travail, quels que soient les besoins du plateau. Et il est très pratique de pouvoir réaliser des modifications de configuration pendant le mixage, sans aucune altération du son car il n'est pas nécessaire de recompiler la surface après avoir ajouté une réverbe ou un traitement. Côté son, la qualité est irréprochable, et on retrouve les processeurs familiers. Dernier détail, mais ce n’est pas anodin, la surface de contrôle et les RPio sont très silencieux en fonctionnement. »

Capacités d’entrées et sorties à la hauteur des enjeux les plus exigeants, flexibilité sans limite de la surface de travail, mise en œuvre simple et rapide via les fibres optiques, utilisation intuitive, qualité de son et de traitement irréprochables, la RIVAGE PM10 s’est, à l’Axone, parfaitement intégrée au workflow. Et le concert tout juste terminé, les équipes de France Bleu et 192k n’avaient qu’une idée en tête, retrouver la console sur un prochain projet.

Donnees

Produits RIVAGE PM10 , CS-R10 , STM Series , NEXO GEO S12 Versatile Array System
Emplacement Montbéliard, France

Retour en haut